Portfolio numérique : bilan des huit mois

[EDIT]2019

Ce projet a été arrêté après deux ans de fonctionnement. Il a eu des bons côtés mais a été très chronophage. Il a fallu demander aux enfants de devenir suffisamment “maîtres” des outils pour qu’ils accèdent facilement à l’interface de saisie. Il a fallu insister pour que certains élèves produisent de l’écrit…

Il n’en reste pas moins que sur le principe, l’idée était intéressante. Il serait bien de tester ce dispositif avec une classe “ordinaire” pour voir comment les élèves s’emparent des outils, comment ils investissent le travail de production d’écrits et comment ils peuvent utiliser le dispositif pour revenir sur leur travail pour s’améliorer.

[/EDIT]

J’avais lancé cette idée de portfolio numérique de l’élève en fin d’année scolaire 2013-2014. L’idée était de leur permettre d’être en situation de production d’écrit grâce à un partage et une ouverture vers un public divers et varié, possible grâce au site web et Internet. La mise en place a été faite auprès de mes élèves de CLIS dès la première semaine de septembre (2014).

J’avais fait un premier bilan après la première période scolaire. Il était plutôt positif mais demandait toutefois quelques aménagements.

Maintenant que huit mois sont passés, je pense avoir un peu plus de recul par rapport aux difficultés des élèves, aux besoins et manques de ce dispositif.

Les besoins logiciels et matériels.

Bien sûr, pour commencer, il faut disposer d’un site web tournant sous WordPress. Pas besoin d’être très geek pour cela et même, l’appel à un CPD TICE pourra permettra aux moins technophiles de franchir cette étape.

Ensuite? il faudra “manager” son site et l’alimenter en documents iconographiques. Pour cela, plusieurs solutions : tout préparer à la maison et ne laisser à l’élève que le choix du document ; faire une sélection en classe des documents (images, sons, vidéos) à mettre en ligne en collectif/groupes ; apprendre à chaque élève comment choisir et mettre en ligne une image (et accessoirement un fichier son ou vidéo).

J’avais fait le choix de commencer par tout mettre en ligne les différents documents de travail moi-même sans demander leur avis aux élèves. Au bout de quelques mois (et de quelques oublis), j’ai modifié ma pratique et ai demandé au groupe d’élèves avec lequel je travaillais de faire le choix des images à mettre en ligne. Quels avantages ? On réduit la taille occupée sur le serveur… bon, pas énorme, mais cela peut aider si on gère de multiples sites sur un même serveur. Les élèves semblent également plus impliqués quand ils sont les acteurs du choix.

 

Les savoir-faire des élèves

 

Une organisation adaptée ?

 

 

Les partenariats

A propos de

Actuellement, je suis professeur des écoles en élémentaire, avec des enfants de ULIS école. J'ai commencé le métier en travaillant en IME avec des enfants de 14 à 22 ans, en secteur préprofessionnel. J'y suis resté 8 ans avant d'aller voir ce qu'il se passait en CLIS (et maintenant ULIS-école).

Afficher tous les billets de

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.