Vermeer : une entrée en terrain connu

Bannière de la séance 1 sur Vermeer

Pour commencer la balade avec Vermeer, je vous propose donc de commencer avec ce célèbre tableau qu’est “La Laitière”. Tellement connu grâce au marketing de l’industrie agroalimentaire, les enfants commenceront par faire le lien avec les laitages mais il sera bon de passer rapidement à la peinture.

Vermeer et des scènes de la vie quotidienne.

La laitière.

Ici, le peintre nous donne à observer une femme versant du lait d’un pichet vers un saladier. Tout le décor est modeste, simple. Il en est de même des vêtements du personnage principal. Les détails sont remarquables lorsque l’on observe le tableau grâce à une image en haute qualité (un petit tour sur la wikipedia ?). Ici, tout semble paisible. La femme semble agir avec calme pour effectuer son travail.

Il faudra faire observer la présence, à gauche, d’une fenêtre qui vient permettre d’illuminer la scène. Le visage porte une ombre sur sa partie gauche, tout comme l’arrière du corps.

Le premier plan est une nature morte ; un élément à faire remarquer s’il n’est pas relevé par les élèves.

La lettre d’amour.

La seconde peinture montre en opposition au premier tableau une maison riche avec des vêtements onéreux. Une servante vient apporter à la Dame une lettre, sûrement une lettre d’amour. Celle-ci s’interrompt dans sa séance de musique pour lire ce courrier. Vermeer nous place de manière étrange et originale pour observer la scène. Il semblerait que l’on soit dans un placard et que nous observions les deux personnages à travers une porte.

Il n’y a pas ici de fenêtre à gauche de visible mais la lumière semble encore venir du côté gauche.

Prix: EUR 9,99

Les documents élèves.

 

Revenir à la séquence sur Vermeer : en cliquant ici.

A propos de

Actuellement, je suis professeur des écoles en élémentaire, avec des enfants de ULIS école. J’ai commencé le métier en travaillant en IME avec des enfants de 14 à 22 ans, en secteur préprofessionnel. J’y suis resté 8 ans avant d’aller voir ce qu’il se passait en CLIS (et maintenant ULIS-école).

Afficher tous les billets de

Laisser un commentaire